Le logo

Les premiers chrétiens connaissaient l’art de réaliser des logos. 
En effet, le poisson, (en grec ichthus) représente les premières lettres de chaque mot de l’expression
« Jésus-Christ, Fils de Dieu, Sauveur ». 
On actualise l’expression dans le titre de ce site.
Cette expression fut utilisée pendant de nombreux siècles.

Dans ses lettres à Dieu, Michèle Ouimet lui reprochait de rester les bras croisés, lui qui est, à ce qu’on dit, tout-puissant et miséricordieux. Elle en conclut qu’elle ne croit pas à son existence.

Mme Ouimet a raison. Le dieu auquel elle se réfère n’existe pas. C’est un dieu qui serait simplement un bouche-trou, qui viendrait réparer les pots cassés au fur et à mesure que nous les cassons. C’est un dieu qui après nous avoir confié des responsabilités dans la gestion de la planète, dans l’organisation des relations que nous devons avoir entre nous et nous avoir créés libres, interviendrait continuellement pour nous empêcher de faire un mauvais usage de notre liberté. Ne pourrions-nous pas alors lui reprocher de nous traiter comme des enfants? N’y a-t-il pas là le refus d’assumer nos responsabilités?

Lettres à Dieu à lire

REVENIR à L’ESSENTIEL a d’abord été publié en 2000 mais une édition revue et augmentée est maintenant disponible.

 

Aujourd’hui, au supermarché des religions, on trouve de tout. Même dans l’Église catholique, l’homogénéité de pensée d’autrefois a pratiquement disparu.

<

Ce livre essaie de dire dans des mots signifiants pour nos contemporains ce que l’auteur estime être l’essentiel de la foi chrétienne.

 

Lire en pdf >>

DEVENIR PARTENAIRE DE DIEU, pistes pour une pratique chrétienne dans une société laïque.

La pratique traditionnelle chrétienne centrée sur les sacrements, et notamment sur l’eucharistie dominicale, n’est plus signifiante pour beaucoup de croyants, d’où la désaffection pour cette pratique. Mais est-ce la fin du christianisme ?
Plutôt que de jeter l’éponge, Michel Cantin préfère le retour aux sources, c’est-à-dire aux évangiles et à l’enseignement de Jésus, pour chercher quelle devrait être la pratique d’un disciple de Jésus de Nazareth aujourd’hui. Lire en PDF >>

D’après l’évangéliste Matthieu, avant de retourner vers son Père, Jésus a laissé cette consigne à ses disciples :

Tout pouvoir m’a été donné au ciel et sur la terre. Allez donc, de toutes les nations faites des disciples, les baptisant au nom du Père et du Fils et du Saint Esprit, et leur apprenant à observer tout ce que je vous ai prescrit. Et voici que je suis avec vous pour toujours jusqu’à la fin du monde.                                                                 Mt 28,18-20

Jésus faisait référence à une pratique bien connue à son époque. Ne serait-ce pas la bonne question à se poser pour envisager l’avenir de l’Église?  Comment être disciple de Jésus de Nazareth aujourd’hui? Lire en PDF >>

Né à Québec en 1941, Michel Cantin a fait des études de philosophie et de théologie. Après avoir enseigné la philosophie et les sciences religieuses, il quitte l’enseignement en 1972 pour aller vivre avec les itinérants. En 1977, il entre à l’emploi de la Maison Painchaud, une maison de transition pour ex-détenus. De 1990 à 1995, il est commissaire communautaire à la Commission québécoise des libérations conditionnelles. Aujourd’hui il est membre du conseil d’administration d’un organisme communautaire voué à l’insertion sociale des ex-détenus. Il a été impliqué pendant plus de 20 ans dans des comités de résidents de CHSLD pour défendre les droits des personnes qui y sont hébergées.

Écoutez Michel Cantin à Radio Galilée:

Des copies papier des trois publications peuvent être obtenues de l’auteur au coût de $19.95, chacune, incluant les frais de livraison.
Ils sont aussi en vente dans les trois librairies Médiaspaul de Québec, Montréal et Sherbrooke et dans les deux librairies Paulines de Montréal et Trois-Rivières

                                        jvmichel.cantin@videotron.ca